Accueil > 2022 : Bicentenaire de Louis Pasteur > Recherche > 2022 : Bicentenaire de Louis Pasteur

2022 : Bicentenaire de Louis Pasteur

Publié le 23/03/2022

2022 marque le bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur, l’une des rares personnalités scientifiques faisant l’unanimité à la fois en France et dans le monde entier.

Louis Pasteur personnifie, en effet, trois niveaux différents de reconnaissance. S’il n’est pas le fondateur de la science microbiologique – de ce point de vue, il en partage la paternité avec Robert Koch, ses prédécesseurs et ses prolongateurs – Louis Pasteur a largement contribué à lui donner sa cohérence et ses méthodes ; initiant par-là ce que l’on peut désigner comme étant la révolution pasteurienne.

D’autres lui ont succédé : microbienne, génétique, moléculaire, interactionnelle. Mais si ces nouveaux apports ont incontestablement permis d’apporter une profondeur du champ exploratoire et une meilleure compréhension des mécanismes microbiens, jamais elles n’ont remis en cause les enseignements de Pasteur ; lesquels constituent et constitueront encore longtemps un socle indispensable pour « entrer » et évoluer en microbiologie.

Mais Pasteur, c’est aussi une vision du monde qui a bouleversé bien des comportements :

  • une obsession de l’hygiène qu’il a su faire imposer malgré des oppositions violentes,
  • une rigueur méthodologique minutieuse et scrupuleuse,
  • une approche parfois iconoclaste de la science qui a permis de faire sauter de nombreux verrous.

Sans exagérer, il exemplifie, de manière intemporelle, le paradigme du chercheur passionné, voué intégralement à son domaine au point d’en être excessif dans ses prises de position.

Enfin, Pasteur, c’est une personnalité, un caractère trempé parfois jusqu’à l’excès qui nous rappelle que le milieu de la recherche n’est pas tendre avec ceux qui osent sortir des sentiers battus pour proposer des orientations visionnaires. Et il a prouvé qu’aucune montagne n’était insurmontable pour qui en avait la conviction.

Et s’il n’est pas l’inventeur de la vaccination, il est celui qui lui a donné l’ampleur qu’elle a actuellement, préservant des millions d’humains et d’animaux de la maladie.

Au panthéon des scientifiques qui ont marqué les temps modernes, il rejoint dans des domaines différents, Albert Einstein, Marie Curie, Rosetta Franklin ou Jacques Monod. Et que nous le voulions ou non, nous sommes tous ses héritiers. Merci M. Pasteur.

Analyse de volatilome sur biofilms pariétaux (NéOse)

Le laboratoire de microbiologie alimentaire de l’Isara se situe dans cette philosophie pasteurienne, reposant ses approches de la complexité des écosystèmes alimentaires sur un cheminement hérité de celui de cet immense prédécesseur : une observation méticuleuse permettant la construction d’un « diagnostic » du substrat à l’étude.

Il s’agit alors de croiser les différents outils, qu’ils soient aussi généraux que des boîtes de Pétri ou précis que des moyens moléculaires, pour tenter de bâtir un schéma explicatif. Surtout, nous fondons notre travail sur une connaissance approfondie des moyens analytiques que nous utilisons afin d’en exploiter au maximum les forces et les capacités, notre expertise et la consultation régulière des ressources bibliographiques.

Cette approche nous permet de décloisonner notre vision pour prospecter des voies différentes voire originales. Cela nous autorise à répondre rapidement à des sollicitations extérieures pour aider nos partenaires à co-construire avec nous un protocole opératoire.

Nous l’avons appliqué pour améliorer la durée de produits alimentaires sans additifs, pour trouver des contaminants et définir de stratégies correctives sur des défauts « non conventionnels », et pour projeter des technologies fonctionnelles dans d’autres domaines (gazons sportifs, développement de produits fermentés innovants).

Même si ces schémas n’ont rien d’exceptionnel, le rapport permanent avec l’héritage pasteurien nous permet de garder un lien fort entre la faible temporalité de nos projets (toujours urgents), le pragmatisme des solutions proposées (compréhensibles et transposables) et des cahiers des charges contraignants (rentabilité, contexte réglementaire prégnant).

A nouveau, merci M. Pasteur !